Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 31 mars 2012

Des mots sur ce mal

Sur Twitter a été lancée une campagne contre le viol. 
Voici une partie de ces courts témoignages. 
Aucune de ces femmes n'a porté plainte. 
Combien n'osent toujours pas briser le silence qui les entoure?
A la lecture, on constate qu'une bonne partie de ces viols auraient été dénoncés si les mères (oui surtout les mères, c'est effroyable mais vrai), les proches, les amis, les policiers ou les psys (Ah! la belle affaire!) n'avaient pas été les complices des coupables. 
Combien d'hommes dorment sur leurs deux oreilles ce soir... pendant que leurs victimes sont aux prises avec elles-mêmes, seules face à leur incommunicable traumatisme. 
Le silence n'est pas une solution. Parlez, écrivez, et faites passer ces mots nécessaires. 
Il faut guérir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire