Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 23 mars 2012

Et pendant ce temps-là en Amérique...

... Lily lit Jean Baudrillard, réfléchit et rit avec lui au lieu de faire ses devoirs (eh, c'est mieux que de regarder la tévé, hein).

Pensées glanées au fil du troisième volume de Fragments, Cool Memories, de J. Baudrillard. 


Pour l'écriture, c'est comme le reste: il faut tirer plus vite que son ombre. C'est une sorte d'acte réflexe, qui est fini avant d'avoir commencé. Et qui ne laisse pas de traces (lorsque c'est réussi). Parce que c'est l'objet qui fait le travail, en quelque sorte. Parce que les choses trouvent d'elles-mêmes leur articulation. Mais la contrepartie de cette sorte d'écriture automatique, d'enchaînement sans effort, qui réalise ce qui était l'évidence même - la contrepartie est un passage à l'acte de plus en plus difficile. Il n'est pas vrai du tout que l'expérience d'écrire ou de parler facilite l'exercice. Elle le rend de plus en plus angoissant.

***

Raconter n'importe quoi à quelqu'un, c'est le transformer en n'importe qui. C'est exactement le travail de l'information.

***

Les politiciens de gauche et de droite sont également nuls. Mais ceux de gauche s'épuisent à moraliser leur dépression, ils ne sont pas à la mesure de leur corruption réelle. Tandis que le libéralisme affranchi sert aux gens de droite d'intelligence à la mesure de cette situation déprimée. 

***

La fatuité française va jusqu'à prétendre que le nuage de Tchernobyl n'a pas franchi nos frontières. Nous sommes un tel sanctuaire de la Culture et des Droits de l'Homme (de la Révolution, la vraie) que le nuage mortel venu de la fausse révolution (la soviétique) ne saurait nous atteindre. Pas plus que la vilenie internationale: la mafia, les scandales, partout ailleurs, jamais en France. Tout juste si nous acceptons quelques petites catastrophes naturelles, mais pour le reste, la Nature, que nous avons inventée au XVIIIe siècle, ne saurait nous en vouloir.

***

Les campus américains: ils sont, comme Disneyland, une micro-cité idéale, l'idéal type artificiel d'une biosphère intellectuelle. Comme toute réalisation idéale, ils finissent par secréter une contrainte féroce - le politically correct - et une intoxication interne avec ses venins et ses endomorphines.

***

J'ai rêvé d'une tempête conceptuelle de force cinq qui soufflait sur le réel dévasté.

***

L'homme se jette dans la benne à ordure en criant: "Je suis une ordure!". On l'arrache, il s'y jette de nouveau en criant: "Je suis une ordure!". Il avait perdu l'usage de la métaphore.

***

Keep objects as a system
Keep production as a mirror
Keep death as an exchange
Keep the world as a simulacrum

Keep the evil transparent
Keep the majorities silent
Keep your seduction alive
Keep your memory cool

Keep yourself as an other
Keep perfection as a crime
Keep illusion for the end
Keep on line for the while

***


Comment sauter par-dessus son ombre
Quand on n'en a plus?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire