Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 7 février 2012

Matière grise

Un long texte, très intéressant cependant, qui donne à réfléchir sur l'ENS, pour ceux qui seraient passés à côté de la polémique soulevée par un article de Rue89 (le lien est dans le texte). Pour y être, mes impressions et parfois des choses dont j'ai été témoin vont dans le sens de ce qui est affirmé par ce collectif. C'est le problème de l'ENS: c'est une Grande Ecole, le sentiment de groupe est très fort et fédère les gens (enfin, certains, surtout ceux qui sont blancs, hétéros et de sexe masculin) au prix de divers processus d'exclusions terribles et très violents. C'est difficile parfois de se sentir à sa place dans un milieu pareil, surtout en tant que femme (et encore, je ne suis pas noire ni lesbienne, ni trans... là j'imagine même pas...).
Non, je n'ai pas vraiment hâte de rentrer quand je vois que rien ne change (voire que ça empire) dans mon école...
Sur ce je vais boxer.
Bonne lecture!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire